18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 15:48
A S C E S E

La seule posture qui vaille
C'est l'Âmour
Cette légèreté de l'Être
Ce point d'équilibre
En Absolu

A S C E S E

Entre infime et infini, le sublime de la Vie. Cet Être en équilibre soi. Ce point de conscience intérieur uni-vers. Je vous guide vers " Le Gardeur de troupeaux". Pour redécouvrir l'empreinte de Fernando PESSOA. Car nul ne le dit mieux. La simplicité de l'extase. Ne plus penser. Vivre. Faire naître son corps, à chaque instant, à fleur de peau: à chaque souffle d'en-vie, et faire grandir son coeur, à chacun de ses pas.. Marcher. Et naître encore.

Bonne lecture. N'oubliez-pas....le thé, un bon feu de cheminée, et le ronron de Monsieur Châ! Pour l'éveil des sens, ce sera le n°Ô DÂMmann pour moi. Earl Grey goût russe...

A S C E S E

" Aimer, c'est l'innocence éternelle,

et l'unique innocence est de ne pas penser. "

 

 

 

Le Gardeur de troupeaux

 

 

Fernando PESSOA

 

 

A S C E S E

 

 

Unique Trait de Pinceau

 

 

 

 

Peindre l'Instant

 

 

A S C E S E

Penser à des choses, c'est fermer les yeux.

 

Le mystère des choses? Mais que sais-je, moi, du mystère des choses?

Le seul mystère, c'est qu'il y ait des gens pour penser au mystère.

 

La lumière du soleil vaut plus que les pensées de tous les philosophes et de tous les poètes.

 

Mais si Dieu est les fleurs et les arbres

et les monts et le soleil et le clair de lune,

alors je crois en lui,

alors je crois en lui à toute heure,

et ma vie est toute oraison et toute messe

et une communion par les yeux et par l'ouïe.

Mais si Dieu est les arbres et les fleurs

et les montagnes et le clair de lune et le soleil

pourquoi est-ce que je l'appelle Dieu?

Je l'appelle fleur et arbre et clair de lune et soleil;

parce que s'il s'est fait ainsi,

c'est qu'il veut que je le connaisse  

en tant qu'arbre et mont et fleur et clair de lune et soleil.

Alors je l'aime sans penser à lui,

et je le pense par l'oeil et par l'oreille

et je chemine avec lui à toute heure.

 

A S C E S E
A S C E S E

Penser à Dieu c'est désobéir à Dieu

car Dieu a voulu que nous ne le connaissions pas,

aussi à nous ne s'est-il pas montré...

Soyons simples et calmes

comme les ruisseaux et les arbres,

et Dieu nous aimera, nous rendant

beaux comme les arbres et les ruisseaux,

et il nous donnera la verdeur de son printemps

et un fleuve où nous jeter lorsque viendra la fin!...

A S C E S E

 

 

Page de Lumière

 

 

A S C E S E

Je suis un gardeur de troupeaux.

Le troupeau ce sont mes pensées

et mes pensées sont toutes des sensations.

Je pense avec les yeux et avec les oreilles

et avec les mains et avec les pieds

et avec le nez et avec la bouche.

Penser une fleur c'est la voir et la respirer

et manger un fruit c'est en savoir le sens.

C'est pourquoi lorsque par un jour de chaleur

je me sens triste d'en jouir à ce point,

et  couche de tout mon long dans l'herbe,

et ferme mes yeux brûlants,

je sens tout mon corps couché dans la réalité,

je sais la vérité et je suis heureux.

A S C E S E

Léger, léger, très léger,

un vent très léger passe

et s'en va, toujours très léger;

je ne sais, moi, ce que je pense

ni ne cherche à le savoir.

 

Cette dame a un piano

qui est agréable mais qui n'est pas le cours des fleuves

ni le murmure que font les arbres...

Pourquoi faut-il qu'on ait un piano?

Le mieux est qu'on ait des oreilles

et qu'on aime la Nature.

Je regarde et je m'émeus.

Je m'émeus ainsi que l'eau coule lorsque le sol est en pente.

Et ma poésie est naturelle comme le lever du vent.

A S C E S E

Que ne suis-je la poussière du chemin,

les pauvres me foulant sous leurs pieds...

Que ne suis-je les fleuves qui coulent,

avec les lavandières sur ma berge...

Que ne suis-je les saules au bord du fleuve,

n'ayant que le ciel sur ma tête et l'eau à mes pieds...

Que ne suis-je l'âne du meunier,

lequel me battrait tout en ayant pour moi de l'affection...

Plutôt cela plutôt qu'être celui qui traverse l'existence

en regardant soi et la peine au coeur...

Je ne pense à rien,

et cette chose centrale, qui n'est rien,

m'est agréable comme l'air de la nuit,

frais en contraste avec le jour caniculaire.

Je ne pense à rien et que c'est bon!

Ne penser à rien,

c'est avoir une âme à soi et intégrale.

Ne penser à rien,

c'est vivre intimement

le flux et le reflux de la vie...

Je ne pense à rien.

C'est comme si je m'étais appuyé

dans une fausse posture.

Un mal aux reins, ou d'un côté des reins,

mon âme a la bouche amère :

c'est que, tout bien compté,

je ne pense à rien

mais vraiment rien,

à rien...

Comme chaque jour
J'ai simplement pris le temps
D'être heureux
Libre comme l'air
Le coeur léger
A siffloter
Le nez au vent
A m'envoler
A contempler
A ne penser à rien
Et à savourer tout

A S C E S E

J'adore toutes les choses

et mon coeur est un asile ouvert toute la nuit.

A la vie je porte un intérêt avide

qui cherche à la comprendre et à l'éprouver très fort.

J'aime tout, j'aime tout, à tout je confère l'humanité,

aux hommes et aux pierres, aux âmes et aux machines,

pour accroître d'autant ma personnalité.

A S C E S E
A S C E S E

" Je veux finir parmi les roses, parce que je les ai aimées. "

A S C E S E

En ce moment il me vient une vague mélancolie

et un vague désir paisible

qui paraît et disparaît.

Parfois aussi, au fil des ruisseaux,

il se forme sur l'eau des bulles

qui naissent et se défont

et elles n'ont d'autre sens

que d'être des bulles d'eau

qui naissent et se défont.

A S C E S E
A S C E S E
A S C E S E

Partager cet article

Repost0
Published by chemins-spirituelrose